Eymoutiers - Lacelle

Pour rejoindre Treignac, nous vous offrons deux possibilités: En deux étapes (16,8 et 15,9 km) par Lacelle, ou par la variante (37 km) qui, à partir de Bêthe, vous fait passer par Chamberet.  Par Lacelle, vous allez traverser de splendides forêts de mélèzes. A l'Eglise-aux-Bois, faîtes un crochet (800m AR) jusqu'à l'église pour voir l'étrange sculpture sur sa façade.

Les Pelauds: A partir du XIème siècle, les tanneurs se développent à Eymoutiers. Ils utilisent des peaux de bovins et du tan, écorce de chêne et de châtaignier broyée. Les Pelauds, habitants d'Eymoutiers, tiennent leur nom de cette activité: ceux qui pèlent la peau. Les peaux étaient séchées dans des greniers à claire-voies: ce sont les galeries couvertes que quelques maisons du centre ont encore. Les tanneurs s'étaient regroupés en confrérie qui avait surtout une vocation religieuse. Mais comme il ne fallait pas oublier le plus important, les statuts prévoyaient cinq banquets annuels.

Légende:
Une bergère gardait son troupeau, non loin de la tourbière du Longeyroux. Soudain, un violent orage surgit, caché par les buttes des Monédières. La bergère fut surprise et effrayée par cette tempête. Ses vaches, ainsi que celles qui se trouvaient sur les landes, pétrifiées par la violence des éléments, restèrent figées sur place, ne trouvant pas le courage de regagner leur étable. La bergère, implorant le diable de désespoir, vit les vaches se transformer une à une en pierres, et bientôt la lande se vit couverte de mille pierres ou « Millevaches »

Psalmet:

Il serait né au vie siècle en Irlande. Cherchant la solitude, il partit en Saintonge. Il y fit tant de miracles qu’il n’eut plus de solitude. Il continua donc pour le Limousin et s’installa à Grigeas, dans une forêt épaisse. Psalmet récitait tout le psautier et priait des nuits entières, d’où le nom qui lui fut donné. Il délivra un homme d’un serpent qu’il avait avalé, rendit la vue à une femme, guérit la fille du duc d’Aquitaine du venin d’un serpent qui l’avait mordue… Les pèlerins affluaient, et Psalmet, pour retrouver sa quiétude, obtint de Dieu qu’il lui retirât ce pouvoir. À sa mort vers 630, il fut inhumé sur les bords de la Vienne. Sur son tombeau fut construite une petite église desservie par un monastère de chanoines. Ce monastère était au pied de la colline, c’est-à-dire Ayen moutiers ou Aymoutiers, qui a donné Eymoutiers.